Interview Khéméia Black

Mis à jour : avr. 20


La semaine dernière, trois indices vous ont été proposés pour découvrir qui serait notre invité du jour.


Revoyons-les ensemble !

« Badgirls » : Il s’agit du petit surnom affectueux de l’autrice pour ses lecteurs :D


« Cœur » : Notre invitée écrit des histoires d’amooouuurr


« Licorne » : Hum… euh… bah, allez voir ses stories, vous comprendrez :D


Et donc… *roulement de tambours*


« Licorne », « Badgirls » et « cœur »…. = Khéméia Black !


Votre dévoué serviteur ouvre le bal des questions mais n’oubliez pas, c’est à vous de continuer et de la torturer en commentaire Instagram et Facebook.

Pas de quartier !!!!!!!!!!!!!!!!


Martel : Chère Khéméia, merci d’avoir accepté de te livrer à cet exercice ô combien difficile de l’interview ! J’ai le plaisir de démarrer le bal des questions. Voici la première : depuis quand écris-tu ?


Khéméia : Depuis mon adolescence, en fait c’était le seul moyen de communication avec lequel je me sentais à l’aise et libre. Au début, J’écrivais énormément de poèmes et de mini récits sur mes humeurs parce qu’il me fallait un moyen d’évacuer le surplus d’émotions. Ce n’est que bien plus tard que je me suis lancée dans le roman.


Martel : Hihi, je serais très curieuse de lire ces billets d’humeur ! Cela doit être croustillant :D

À présent, comment se déroule le processus de création de tes histoires ? (prépares-tu un scénario, des fiches personnages détaillées, te lances-tu sans savoir où tu vas et combien de temps tout cela te prend-t-il ?)


Khéméia : Je dirais : dans un joyeux bordel. Comme je n’aime pas m’imposer de limites, ni brider mon imaginaire parce que j’aime voir où va m’entraîner mon cerveau, je n’ai au départ qu’une ligne directrice, un début et une fin. Le seul truc que je peaufine ce sont mes personnages parce que j’ai besoin de me les approprier, donc je sors un portrait d’eux pour les avoir en visuel et je travaille leur fiche technique avec leur pédigrée et leurs particularités. C’est tout. Pour le reste, je me lance dans l’inconnu et j’adore ça. Donc ça ne me prend pas plus d’une demi-journée car tous ces persos, je les ai déjà mâchouillés et intégrés durant la nuit, me reste qu’à retranscrire.


Martel : C’est épatant ! Quand tu dis que tu sors un portrait d’eux, en plus de les décrire, est-ce que tu les associes à une photo trouvée sur le net, comme celle d’un acteur ? (quoi, pourquoi je parle d’acteur et pas d’actrice ? Vous préféreriez que je mentionne

des licornes ? :D)

Quelle option de publication as-tu choisie ? Autoédition ou édition classique ? Pourquoi ? Peux-tu nous raconter comment tu en es arrivée là ?


Khéméia : J’ai choisi l’autoédition pour ne pas avoir de contraintes, par fainéantise et aussi à cause de ce foutu complexe de l’imposteur. Lequel prime entre les 3, je n’en sais rien. En tout cas, je n’ai jamais envoyé de manuscrits chez un éditeur. Mais j’ai fini par vouloir publier ma première histoire suite à une promesse que j’avais faite à mon beau-fils qui est décédé, c’est grâce à lui que j’ai trouvé le courage de me lancer, d’ailleurs Rose mon premier bouquin s’est inspiré de lui. Du coup, j’ai publié à l’arrache sur Amazon en me disant « advienne que pourra », comme ça, sur un coup de tête. Ce qui a eu la conséquence de ne pas être parfait, j’ai fait beaucoup d’erreurs car je n’avais rien préparé, mais ça m’a permis d’apprendre.


Martel : je te remercie de te confier à nous, ça a vraiment dû être très difficile… Je suis certaine que ton beau-fils serait très fier de toi. Vraiment.

Quelle place l’écriture tient-elle dans ton quotidien ? As-tu un autre emploi en parallèle ? Si oui, comment fais-tu pour t’organiser ?


Khéméia : L’écriture me prend 4h par jour, mais si je n’étais pas obligée de payer mes factures je pourrais écrire 10h par jour sans problème. En parallèle je suis correctrice, je reste dans le monde du livre donc. L’organisation n’a pas été simple du coup car la correction est un travail fastidieux et chronophage. Je me suis donc imposé des tranches horaires : en général, j’écris le matin et je me lance l’après-midi dans les corrections, mais il m’arrive de reprendre mon manuscrit le soir jusque tard dans la nuit, tout dépend mon degré de fatigue où d’inspiration.


Martel : Présente-nous un de tes romans, celui que tu aimerais faire gagner à nos lecteurs (quoi, comment ça, va y avoir un concours ? Oui, hé hé ^^)


Khéméia : J’ai choisi le tome de « cœur de voleur » les Badass. Une histoire qui m’a été inspirée par des gens que j’ai croisés sur ma route, des personnes atypique avec un vécu hors norme en marge de la société. Et comme j’aime les personnes décalées et borderline, je leur ai consacré une saga. Le message que je veux faire passer c’est qu’il ne faut jamais se cantonner à l’apparence où aux étiquettes que la société pose sur une catégorie de personnes, chacun à son vécu et ses raisons d’exister.

Donc dans ce livre nous avons 4 nanas au passé sombre qui joignent leurs compétences pour monter un club digne de Robin des bois. Elles ont décidé de se liguer contre les injustices et aident les associations caritatives a gardé les dons d’argent dans leurs poches. Les 4 ont un caractère bien défini, aiguisé par ce qu’elles ont vécu. Mais sur leur route se dresse un mec sorti de nulle part qui se mêle de leurs affaires et là, commence une série de quiproquos et de situations cocasses, en bref il fout un bordel monstre dans leur organisation et leurs émotions. J’ai voulu malgré tout ce thème léger et j’y ai instillé pas mal d’humour et d’actions.


Martel : J’aime les histoires qui allient amour, péripéties et réflexions ! Et je suis sure que nos lecteurs aussi ;) As-tu d’autres projets de ce genre ?


Khéméia : Houlà oui ! J’ai actuellement 6 trames de préparées qui n’attendent qu’à être écrites et une dizaine d’autres idées qu’il me reste à creuser. De la romance, de la dark romance et de la fantasy, dont un quatre mains qui devrait voir le jour cette année.


Martel : Génial ! A quatre mains… mais qui cela peut-il être ? :D (moi je sais, moi je sais euuuuhhh. Comment ça vous voulez savoir ? Mais vous n’avez qu’à lui demander, y a pas que moi qui dois faire le boulot ici !). Et qu’est-ce qui, selon toi, fait la particularité de tes écrits ? Qu’est-ce que les lecteurs sont sûrs de trouver en te lisant ?


Khéméia : La spontanéité. J’écris comme je le vis, comme je le ressens, comme je parle, je peux passer du langage vulgaire à la tirade poétique en un clin d’œil. Et j’aime ce contraste lol.

Les lecteurs sont sûrs de trouver un panel d’émotions important, de l’humour et des dialogues réalistes (enfin je pense lol), c’est-à-dire des conversations que l’on a dans notre quotidien.


Martel : Un dernier mot ou un dernier message pour nos lecteurs ? »

Khéméia : On dit que lire est une façon de s’évader, de fantasmer mais je ne suis pas d’accord avec ça à 100%. La lecture est aussi un moyen de découvrir le monde et les gens qui le peuplent, de se poser des questions, de relativiser les choses et ça, c’est vraiment très réel pour moi, même si l’histoire est romancée, il y a toujours un fond de réalisme derrière. Je veux juste dire merci à ceux qui me suivent déjà et à ceux qui se laisseront tenter. Et un merci général à la sphère lecteurs qui est une communauté à part dans notre monde. Je suis ravie d’échanger avec vous au quotidien, c’est enrichissant cet immense partage d’idées, alors continuons pour ne pas nous enfermer à double tour, partons découvrir le monde.


Merci Khéméia !


Pour vous procurer le livre de Khéméia : Les Badass : Coeur de voleur tome 1


Bon… à vos claviers. Prêt, feu, partez !!!!!!!!!!!!!!


P.S. : inscrivez-vous sur ce site pour pouvoir laisser des commentaires et être au courant des dernières nouvelles ^^ N'oubliez pas de partager !



Abonne-toi

Concours - Événements - Promos - Nouvelles sorties​

Recevez un e-mail des dernières actualités de A.D. Martel

Prochains événements

Rencontre littéraire à Soumagne
Centre Culturel
Geek Day Tilff
Hall omnisports de Tilff
Foire du Livre de Hamoir
Hall Omnisport De Hamoir
  • YouTube
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

© 2020 A.D. Martel

autoédité, autoéditée, autoédition, roman, livre, écrivain, lecture, édition, éditeur, compte d'éditeur, auteur, auteure, autrice, écrivaine, littéraire, littérature, les éditions, conseils, astuces, écrire, bouquin, critique, motivation, lire, traitement de texte, belge, belgique, france, francophone, français, française, succès, valeur, beau livre, science-fiction, fiction, fantastique, fantasy, romantisme, romanesque, horreur, épouvante, héro, femme, homme, facile, noir, polar, pulp, thriller, suspens, psychologique