Interview Khéméia Black

Dernière mise à jour : 20 avr. 2020


La semaine dernière, trois indices vous ont été proposés pour découvrir qui serait notre invité du jour.


Revoyons-les ensemble !

« Badgirls » : Il s’agit du petit surnom affectueux de l’autrice pour ses lecteurs :D


« Cœur » : Notre invitée écrit des histoires d’amooouuurr


« Licorne » : Hum… euh… bah, allez voir ses stories, vous comprendrez :D


Et donc… *roulement de tambours*


« Licorne », « Badgirls » et « cœur »…. = Khéméia Black !


Votre dévoué serviteur ouvre le bal des questions mais n’oubliez pas, c’est à vous de continuer et de la torturer en commentaire Instagram et Facebook.

Pas de quartier !!!!!!!!!!!!!!!!


Martel : Chère Khéméia, merci d’avoir accepté de te livrer à cet exercice ô combien difficile de l’interview ! J’ai le plaisir de démarrer le bal des questions. Voici la première : depuis quand écris-tu ?


Khéméia : Depuis mon adolescence, en fait c’était le seul moyen de communication avec lequel je me sentais à l’aise et libre. Au début, J’écrivais énormément de poèmes et de mini récits sur mes humeurs parce qu’il me fallait un moyen d’évacuer le surplus d’émotions. Ce n’est que bien plus tard que je me suis lancée dans le roman.


Martel : Hihi, je serais très curieuse de lire ces billets d’humeur ! Cela doit être croustillant :D

À présent, comment se déroule le processus de création de tes histoires ? (prépares-tu un scénario, des fiches personnages détaillées, te lances-tu sans savoir où tu vas et combien de temps tout cela te prend-t-il ?)


Khéméia : Je dirais : dans un joyeux bordel. Comme je n’aime pas m’imposer de limites, ni brider mon imaginaire parce que j’aime voir où va m’entraîner mon cerveau, je n’ai au départ qu’une ligne directrice, un début et une fin. Le seul truc que je peaufine ce sont mes personnages parce que j’ai besoin de me les approprier, donc je sors un portrait d’eux pour les avoir en visuel et je travaille leur fiche technique avec leur pédigrée et leurs particularités. C’est tout. Pour le reste, je me lance dans l’inconnu et j’adore ça. Donc ça ne me prend pas plus d’une demi-journée car tous ces persos, je les ai déjà mâchouillés et intégrés durant la nuit, me reste qu’à retranscrire.