Les 4 sources principales de publications des maisons d'édition

Dernière mise à jour : 25 juil. 2020


Le manuscrit. Je ne sais pas pour vous, mais en écrivant ce mot, je le vois auréolé d’or et de lumière. Je m’imagine un éditeur tombant sur des pages dactylographiées et qui découvre une pépite. Et pourtant, malgré la plupart des discours qu’on entend à gauche et à droite, le manuscrit envoyé par mail ou par voie postale n’est pas la source première des publications. Le manuscrit, celui que vous avez peut-être déjà envoyé à des maisons d’édition est U-L-T-R-A M-I-N-O-R-I-T-A-I-R-E .


Ok, c’est bien beau, mais quelles sont donc les autres façons d’être publié(e) ?


Réponse n°1 : être déjà publié(e) par la maison.


Si vous avez signé un contrat avec Gallimard ou Albin Michel, quand vous aurez fini votre nouveau livre, une attention toute particulière vous sera consacrée par l’éditeur. Vous avez un statut au sein de la maison, et vous serez lu plus attentivement qu’un parfait étranger. D’ailleurs, dans certains contrats d’édition, il existe une « clause de préférence » qui impose à l’auteur de soumettre en premier à son éditeur ses prochains écrits. Certes, ce dernier n’est pas obligé d’accepter votre nouveau bébé, mais gare à vous, si jamais votre éditeur apprend que vous l’avez proposé ailleurs avant de lui montrer, vous risquez de vous chopper un procès !


Réponse n° 2 : Les recommandations


Celles-ci peuvent parvenir d’un auteur déjà publié. L’auteur est un ami, qui propose à la maison qui l’édite de jeter un coup d’œil sur le manuscrit. Attention toutefois : cela implique la propre crédibilité de l’ami auteur !


D’autres possibilités encore : via la famille, les collègues, les agents, et autour des maisons d’édition, des recruteurs, comme ceux qui vont piocher des auteurs autopubliés (voir mon article là-dessus, c’est par ici).


Réponse n°3 : Les livres déjà publiés !


Sur le total des parutions (environ 60 000 livres), la plupart sont loin d’être des nouveautés. Par exemple : les éditions de poche sont majoritairement des rééditions. Il peut aussi y avoir des éditions critiques de textes oubliés, un livre transformé par une postface, des illustrations… plein de formules sont possibles !


Réponse n° 4 : Les commandes.


Ici, le processus est inverse au manuscrit inédit envoyé par l’auteur. L’éditeur CHERCHE un auteur pour écrire sur un sujet précis. N’hésitez pas à aller consulter mon article sur le sujet (c’est ici !).