Bilan concernant les changements de couvertures


Le 29 décembre 2019, je changeais la couverture de Revival.


Parmi toutes mes publications, ce livre est celui qui a connu le moins d’engouement. Et, paradoxalement, c’est aussi celui qui a fait un sans-faute parmi les lecteurs. Je me souviens encore du nombre important de lectrices qui me disaient ne pas être tentées. Néanmoins, elles allaient le lire tout de même, car elles avaient aimé mes autres livres. Les retours allaient tous dans le même sens : une claque !


Au final, ne rien connaître aux jeux-vidéos ne gênait pas la lecture, bien au contraire !

De la même manière, cela a été une vraie joie pour moi de lire les témoignages de parents étonnés à ce que leurs ados leur réclament la suite, ou même de lecteurs plus âgés qui n’avaient jusque-là jamais réussis à accrocher à un livre.


Alors, pourquoi si peu de succès ?


J’ai tenté le tout pour le tout. D’une couverture dessinée, (que j’adore soit dit en passant ! Merci au très talentueux Thierry Nicolson !) j’ai essayé une couverture plus graphique, davantage tournée vers la science-fiction.


Voyons un peu les résultats de ce changement de couverture !


Deux éléments sont à prendre en considération :


La sortie de Revival de l’abonnement KDP fin septembre pour pouvoir le diffuser sur des plateformes comme Kobo (quelques ventes, mais rien de très intéressant), pour un retour fin décembre dans l’abonnement, en même temps que le changement de couvertures.


Et donc le changement de cette couverture, reléguée après le 27 décembre sur les réseaux sociaux, notamment grâce à mes supers chroniqueuses et lecteurs que je remercie encore de leur aide !


La sortie de l’abonnement kindle a provoqué une légère hausse des ventes d’ebooks en octobre, comme si les abonnés, ne pouvant plus l’emprunter, étaient quand même prêts à l’acheter. Le changement de couverture n’a pas provoqué de bons spectaculaires dans les ventes, si ce n’est une hausse d’achats du côté des livres papiers (que vous pouvez constater en bleu sur le graphique). Au niveau des pages lues, le livre suit les mêmes chiffres qu’avec la précédente couverture.


Du coup, il est bien difficile de tirer des conclusions de ce changement de couverture. Ce n’est pas une franche réussite et j’hésite à revenir en arrière. J’aurais aimé tester les deux couvertures en salon, mais avec le contexte sanitaire, cela se révèle un peu compliqué.


Qu’est-ce qui freine la vente ? Le résumé a également été retravaillé à plusieurs reprises. Les commentaires sont plus que positifs… Je ne vois que le thème abordé : celui des jeux-vidéos. Peut-être que le public pour ce genre de livres n’est simplement pas assez présent sur Amazon et qu’il aurait davantage sa place en librairie. Piste à creuser ;)


Quant au changement de couverture de « Je vais buter mon boss », les résultats sont également difficiles à interpréter. Je l’ai changée car beaucoup de lectrices détestaient la couverture graphique, qui se trouvait fort loin, il est vrai, du genre de couvertures habituelles pour les comédies romantiques et autres feel good. La couverture doit attirer, donner envie de lire et non le contraire. Je me suis donc focalisée sur du photomontage, dans la veine de ce qui se faisait déjà.


Le premier problème pour l’analyse est que l’offre du mois Amazon est tombée en même temps que le changement de couverture en janvier (voir ici mon article sur le bilan de l’offre du mois). Je ne peux donc vraiment évaluer les effets de cette couverture en janvier. Les ventes de février diminuent proportionnellement aux autres mois avant l’offre, mise à part que le broché connait une chute vertigineuse. Huit exemplaires ont été vendus en février, contre 28 en janvier. La comparaison avec décembre, où le chiffre est bien supérieur ne me parait pas pertinentes, puisque la période de fête favorise la vente des brochés.


Les données ne sont pas aussi parlantes que je l’aurais voulu, mais il semblerait bien que la nouvelle couverture brochée n’attire pas les lecteurs papiers. Depuis fin février, une autre version est disponible : l’ancienne couverture au format relié. Néanmoins, le prix est bien plus élevé et ne permet pas une véritable comparaison entre les deux versions.


Conclusion : le changement de couverture est une vraie prise de tête et je m’en arrache les cheveux (RIRE)

194 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout