Comment j'ai obtenu ma couverture !

Mis à jour : avr. 20


Bonjour à tous,


Aujourd’hui, j’ai décidé d’aborder un sujet sur lequel on m’a interrogé à plusieurs reprises : comment suis-je arrivée à la couverture des Larmes de Saël et qui en est l’illustrateur ?


Mon postulat de départ était le suivant : je voulais une couverture qui claque, qui arrêterait le regard. Ne soyons pas naïfs, votre livre peut être un véritable bijou, mais si la couverture est moche, personne ne s’arrêtera (sauf si vous vous appelez J.K Rolling ou Stephen King).


Les auteurs qui souhaitent se lancer dans l’édition ne peuvent faire l’impasse d’une bonne couverture. Plus difficile, cette couverture n’est pas censée répondre à vos goûts, mais à ceux de vos lecteurs. Mais bon, ceci est une autre histoire.


Comment m’y suis-je prise ?


Eh bien, je ne vous cacherai pas que ça a été la galère. Je vous invite d'ailleurs à aller voir ma vidéo sur les quatre manières d'obtenir sa couverture de roman.


Pour les Larmes de Saël, j'avais toujours cette peur insidieuse en moi : Et si je me retrouvais avec une couverture, payée très cher, mais qui ne me satisfaisait pas ?


Après plus de deux semaines de recherches (car oui, je suis têtue), je n’avais toujours pas la moindre piste pour ce roman.


Possibilité : se tirer une balle. Euh, continuer de chercher !


C’est alors que mon homme, qui manœuvre souvent dans l’ombre quand il me voit m’énerver, m’a envoyé ce site : https://fr.99designs.be/


The Winner : 99design


D’abord sceptique, je l’ai parcouru sans grande attention. 99design est une plateforme qui met en contact graphistes et illustrateurs avec des clients du monde entier. Il est possible d’y demander des logos, des packagings et étiquettes, des applications mobiles ou des visuels de site, même des tatouages, mais aussi et surtout… des illustrations et des couvertures de livre.


Vous avez alors deux possibilités :


· Choisir les « Projets 1-1 »


Très simple : vous briefez votre projet : « Je veux une jeune fille avec une tenue orientale avec, à l’arrière-plan, une cité antique recouverte d’un dôme d’énergie bleue… ». Le site vous propose ensuite de contacter ses meilleurs designers. Vous discutez avec eux du projet, du prix et vous en choisissez un pour poursuivre l’aventure. Vous payez la plateforme, qui bloque l’argent jusqu’au moment où vous recevez les fichiers finaux.


· Concours de design


La paniquée que je suis ne pouvait se résoudre au Projet 1-1. « Qu’est-ce que je fais si je n’aime pas la couverture ??? » hurlait mon cerveau. La solution pour laquelle j’ai opté : le concours de design.


Autant le dire tout de suite, il faut avoir économisé des petits sous pour se lancer (mais moins que la somme des devis que j’avais reçus jusqu’ici).


Un concours pour une couverture de livre papier débute à 269 euros et celle d’un ebook à 179 euros (c’est vous qui choisissez le montant final).


On vous demande alors de sélectionner des types de couvertures qui vous plaisent, puis des couleurs à explorer et enfin des informations sur votre œuvre (titre, genre, public ciblé, résumé de quatrième, ce que vous voulez sur le dos, où vous allez distribuer votre livre [notamment pour une question de format], nom de l’auteur…) Et aussi si vous autorisez les images d’archive. Attention, si vous acceptez, cela signifie que les designers peuvent vous proposer des images que vous devrez ensuite payer, en plus du prix du concours.


Là encore, vous devez expliquer votre projet. Je vous conseille de mettre le plus de détails possible et aussi les émotions et réactions que vous souhaitez susciter chez le lecteur. Vous avez également la possibilité de proposer des visuels pour inspirer les graphistes.


Puis, le site vous propose d’inviter des designers qui correspondent à votre projet (rien ne sert de contacter quelqu’un spécialiste en logo). Le nombre d’invitations est limité, mais vous pourrez en envoyer d’autres par la suite.


Commence la phase de qualification (4 jours)


Les designers vous proposent des projets, généralement une première esquisse, que vous commentez. Il est très important d’expliquer en détail ce que vous aimez ou non. Durant cette première phrase, des designers m’ont proposé plusieurs versions et j’ai donc pu tester leur sérieux.


Pour tout avouer, je n’avais pas beaucoup d’espoir avec ce concours, surtout que je n’étais pas en mesure de proposer le prix de certaines maisons d’édition. Néanmoins, comme il est possible d’annuler le concours au bout de ces 4 jours, j’ai quand même essayé. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir des propositions vraiment… professionnelles et magnifiques !


J’ai donc sélectionné mes finalistes. Vous pouvez choisir jusqu’à 6 designers et vous avez 4 jours pour prendre votre décision. Le concours devient alors garanti : quoi qu’il arrive, vous devrez sélectionner un gagnant et le payer (de la même manière que pour le Projet 1-1, la plateforme bloque l’argent au début du concours pour le reverser).


La Phase finale est enclenchée et dure 3 jours. Vous travaillez avec chacun des graphistes pour améliorer la couverture. Dans l’idéal, elle doit être achevée à la fin du temps dévolu.


Au bout de ces 3 jours, deux semaines s’offrent à vous pour effectuer votre choix. La plateforme offre un outil de sondage très intéressant qui permet d’interroger vos proches et les réseaux sociaux, ce que je n’ai pas manqué de faire. J’ai eu quelques surprises, ce qui prouve bien que l’auteur doit prendre du recul sur sa couverture.


Et enfin, la phase de Transfert des fichiers, signature de contrat et payement (en toute sécurité). Il est alors encore possible de faire quelques retouches sur le rendu final.


Vous savez tout. J’ai donc rencontré Levierre grâce à ce concours sur 99design et j’en suis très satisfaite. Vous pouvez le contacter directement sur cette plateforme si ses œuvres vous intéressent. Attention toutefois, si la plateforme est en français, vous aurez plus de visibilité si vous écrivez votre projet en anglais (si comme moi vous ne faites que baragouinez l’anglais, je vous conseille un super traducteur : https://www.deepl.com/translator ). Levierre ne parle pas français et doit être contacté en anglais.


Voilà pour l’aventure de cette première couverture ! En résumé : des semaines de recherche puis un bon gros mois de concours pour obtenir ce petit bijou.


N’hésitez pas à me laisser vos commentaires ou à me poser vos questions. Je serais ravie que ma maigre expérience puisse servir !


À très bientôt,


A.D. Martel

269 vues

Abonne-toi

Concours - Événements - Promos - Nouvelles sorties​

Recevez un e-mail des dernières actualités de A.D. Martel

Les romans

d'A.D. Martel

Prochains événements

Les auteurs à la barre
Littera Trooz
LIVRES EN AUTOMNE (MON'S LIVRE)
50e foire aux livres Kiwanis
Geek Day Tilff
  • YouTube
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

autoédité, autoéditée, autoédition, roman, livre, écrivain, lecture, édition, éditeur, compte d'éditeur, auteur, auteure, autrice, écrivaine, littéraire, littérature, les éditions, conseils, astuces, écrire, bouquin, critique, motivation, lire, traitement de texte, belge, belgique, france, francophone, français, française, succès, valeur, beau livre, science-fiction, fiction, fantastique, fantasy, romantisme, romanesque, horreur, épouvante, héro, femme, homme, facile, noir, polar, pulp, thriller, suspens, psychologique

© 2020 A.D. Martel